« le cygne » version noire.

300,00

Description

« le cygne »

Gravure à l’eau-forte sur cuivre (avec aquatinte).

Tirages également disponibles en  bleu nuit, violet, bleu canard. (voir boutique)

Attention! chaque tirage est unique, et ne sera donc jamais parfaitement identique à la photo. Si besoin, n’hésitez pas à me contacter, je peux vous envoyer des photos précises des tirages encore disponibles.

_____________________________

« La vie nous met à l’épreuve, et nous sommes amené.e.s tôt ou tard à faire l’expérience de la nuit intérieure et de la souffrance.

Sombrer dans la nuit noire de l’âme…jusqu’à un point où plus aucune lumière n’est là pour nous guider.

Au fond de ce noir d’encre, lâcher prise. S’abandonner à la douleur et au désespoir. Rester là. Morte. Silencieusement et hors du temps, avec ce cœur qui continue de battre, ce corps qui continue étrangement de respirer .

Au bout d’une éternité ♾ … au fond du gouffre toujours. Il semble s’être approfondi comme jamais.

C’est alors qu’on commence à sentir une infime et presque imperceptible douceur. Cela grandit. Les sensations sont là : Se sentir portée par la matière du monde. Abandonnée mais portée, la pesanteur nous posant comme sur le vaste dos de notre planète. Ici il est encore possible de pleurer toutes les larmes de son corps. Sentir ce contact. Sentir le cœur, la pulsation du cœur, les poumons qui respirent. Contre cette immense matière de planète qui nous porte. minuscule. immense. perdu-e. accueilli-e au plus près du cœur.

La vie nous a. Il y a tout au fond du gouffre obscur une étrange et infinie douceur qui se rappelle à nous depuis les profondeurs du désespoir. Douce comme du duvet protecteur. Une fragile lueur émerge des tréfonds. Miracle inexplicable.

Et puis tout à coup tout a changé. C’est une toute autre lumière qui nous éclaire désormais. Toute petite peut-être au début? mais bien réelle.

Cette gravure montre quelque chose de ce chemin initiatique qui nous fait passer par des nuits obscures de l’âme. Le cygne blanc, animal de la déesse, nous accueille au creux de son duvet chaud, et nous offre l’espace nécessaire à la transformation et à la guérison, au cœur de l’obscurité.

Cette gravure peut aussi évoquer le conte du vilain petit canard, qui, au bout d’un long et douloureux chemin initiatique, découvre enfin sa vraie nature de cygne majestueux…? »

Alice Heit

Liked it? Take a second to support aliceheit on Patreon!

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “« le cygne » version noire.”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.